Cette fois ci, je ne vais pas vous parler de vêtements médiévaux mais d'une autre de mes passions : le roman policier régional.

Comme tout le monde, dans ma jeunesse, j'ai lu des romans policiers.

Qui ne connaît pas Agatha Christie, Sir Arthur Conan Doyle... ?

Depuis plusieurs années, j'ai découvert les romans policiers régionaux.

Pour ma part, je lis ceux qui se déroulent en Bretagne.

Quel bonheur de suivre une enquête qui se passe dans des lieux que l'on connaît. Ainsi, on peut plus facilement se mettre dans l'intrigue et pratiquement la vivre.

À la longue quand on connait bien les persinnages, souvent récurents, on les imagine se déplacer dans les endroits où se déroule l'action.

Même si depuis quelques temps j'ai moins le loisir de lire, c'est toujours un plaisir pour moi que de suivre leurs aventures.

Certes, j'ai mes écrivains préférés mais il m'arrive aussi d'en découvrir de nouveaux.

Chacun a son style, ce qui offre plus de plaisir.

Le premier auteur que j'ai découvert s'appelle Jean Failler, "père" de Mary Lester.

Certains de ses romans ont été adaptés à la télévision il y a quelques années.

C'était Sophie de La Rouchefoucaud qui tenait le rôle titre.

Par la suite, j'ai trouvé d'autres romans policiers.

Voici donc les auteurs que j'aime le plus.

D'abord, honneur aux dames, plutôt à la dame.

Françoise Le Mer.

021

Enseignante, elle nous a livré plus d'une dizaine de romans.

Au début, ces personnages principaux étaient les inspecteur Le Gwen et Le Fur, mais un jour elle a cessé de les "faire travailler", car elle ne trouvait pas d'enquête à leur faire mener. Ce qui ne les a pas empêché de revenir un peu dans ses derniers romans.

Parmi toutes les intrigues que Françoise a imaginées, il en est une que je préfère : Le Mulon rouge de Guérande.

La chute tellement inattendue.

Ensuite, il y a Serge Le Gall.

023

Son personnage récurrent est le Commissaire divisionnaire Landowski.

C'est un commissaire que je trouve différent de ceux que l'on croise régulièrement : il n'hésite pas à se donner corps et âme dans ses enquêtes au risque d'avoir des problèmes avec les autorités supérieures.

Je ne peux pas vraiment vous dire qu'elle est l'enquête menée par "Lando" que je préfère. Elles sont tellement différentes que je n'arrive pas à en trouver une favorite.

Après, il y a Bernard Larhant.

025

En plus d'être auteur de romans policiers, Bernard est aussi verbicruciste (auteur de mots croisés, pour ceux qui ne le saurait pas).

Dans ses romans nous retrouvons le Capitaine Paul Capitaine.

Policier au passé fort rempli (!).

Ce qui me plaît dans ses intrigues se sont les relations que le Capitaine Capitaine entretient avec ses collègues et surtout avec la substitut du procureur (alors, oui ou non ?) Il faut les lire pour comprendre...

Mon préféré : Pas de pardon à Locronan.

Et pour cause, j'y habite !

Pour finir ma liste de préféré, il y a Firmin Le Bourhis.

022

 

Dans la plupart de ses romans, nous retrouvons le capitaine Le Duigou et le lieutenant Phil Bozzi.

La particularité des romans de Firmin, c'est qu'il se base sur des faits réels et les "accommode" à sa sauce.

Mon préféré : La Demoiselle du Guilvinec. Car l'action se déroule en bonne partie dans un milieu que je connais bien, celui du mareyage, lors d'évènements que j'ai vécus.

Ces quatre auteurs sont édités aux Editions Alain Bargain. Oups ! Je viens d'apprendre que Françoise changeait d'éditeur.

Hélas, et qu'ils me pardonnent, je ne peux pas citer tous le monde.

Il est aussi une série d'enquêtes que j'aime bien : celles du capitaine Ronan Le Nouy et le lieutenant Sébastien Gourlan. Entre autre, il y a : La bigoudène Sanglante, Des dunes à perte de vie...

Mais ne les cherchez pas, elles ne sont pas encore dans le commerce. Je n'ai pas encore trouvé d'éditeur.

Eh oui, à force de lire des romans policiers se déroulant en Bretagne je me suis mis moi aussi à en écrire.

Peut-être qu'un jour...

Je tiens à ajouter un grand merci à Bernard et Firmin pour leur aide.

En effet, après lecture de mes "essais" ils m'ont tous les deux donné leur avis et leurs conseils.

Une chose encore, mais là c'est plus personnel.

Un autre grand merci à Firmin pour son soutien?

En effet, nous avons tous les deux un point commun : la maladie d'Alzheimer.

Non pas que nous soyons touchés par cette maladie, mais nous y sommes ou y avons été confrontés.

Je tiens à préciser que tous les droits d'auteur des romans de Firmin vont à France Alzheimer.

Une autre fois, je vous parlerais de cette terrible maladie.