Pour agrémenter mes tenues, je me suis procuré au fil des mois quelques accessoires.

Au début, il y a eu les canons de bras.

Accessoires médiévaux 003  Celui-là, je l'ai trouvé chez un artisan pas loin de chez moi. Les motifs celtiques m'ont tout de suite plu.

Accessoires médiévaux 012   Celui-ci, plus simple, c'est au Puy du Fou que je l'ai acheté. On ne le voit pas sur la photo mais il est plus grand que le précédent.

Chez le même artisan, j'ai trouvé aussi cette corne à boire et son système d'attache à la ceinture.

Accessoires médiévaux 004 La corne prête à être mise à la ceinture.

Accessoires médiévaux 005 Ou posée sur la table.

Accessoires médiévaux 006 Ce porte corne en bois a été fait par un ami sculpteur, Hervé, dont je vous ai déjà parlé dans un autre message.

Ensuite, il y a eu l'armement.

Accessoires médiévaux 001 Cette épée Wallace, je l'ai acquise récemment lors d'un séjour en Vendée.

Accessoires médiévaux 002 Détails de la poignée et du haut du fourreau.

Accessoires médiévaux 009 Celle-ci, je l'ai achetée en premier. C'est le modèle Excalibur.

Accessoires médiévaux 010 Détail de la poignée.

Accessoires médiévaux 011 Et en dernier, il y a la hallebarde dont je ne vous montre que le fer.

Bien sûr, je ne me promène pas tous les jours avec tout cet armement. J'aurais certainement des problèmes avec les gens d'arme.

Mais ce qui ne me quitte jamais car très utile c'est ça :

001 Mes deux escarcelles.

Celle de gauche, trouvée sur le net, c'est avérée trop petite.

J'en ai alors fait une autre qui peut contenir tous mes papiers.

Je sais, l'étui à couteau ne fait pas médiéval mais c'est toujours utile d'en avoir un à portée de main.

Mais ma toute dernière acquisition, c'est ce carquois en cuir.

Il a été fait par Céline, artisan du cuir au Puy du Fou.

Accessoires médiévaux 007 Il ne me reste plus qu'à me procurer un arc et des flèches..

À moins que je ne les fasse moi même.

Mais il ne faut pas oublier non plus les fibules.

 

002 J'utilise la plus grande pour ma cape et l'autre pour fermer l'encolure de mes cottes.

Maintenant, je pense que je suis paré comme il faut.